Le Comité paritaire de l’entretien d’édifices publics

Employeurs

Le Comité paritaire de l’entretien d’édifices publics, région de Montréal, est l’organisme qui, depuis plus de 30 ans, a pour mission de faire respecter le Décret sur le personnel d’entretien d’édifices publics.

Le décret détermine les conditions de travail minimales pour les employés de ce secteur. Le décret définit entre autres le salaire, les vacances, les congés fériés, les congés de maladie, et, depuis le 1er juin 2009, le Régime enregistré d’épargne retraite collectif (REER).

Le décret prévoit aussi l’obligation pour l’employeur en entretien d’édifices publics de produire à chaque mois un rapport mensuel où il doit déclarer les salariés d’entretien à son emploi. Ce rapport doit être accompagné du prélèvement de l’employeur (0,5 % de la masse salariale), du prélèvement de l’employé (0,5 % du salaire), ainsi que de la contribution de l’employeur au Régime de retraite collectif (REER).

Depuis sa fondation en 1976, suite à la promulgation du décret par le gouvernement du Québec, le Comité paritaire a toujours visé à maintenir une saine compétition dans l’industrie. En imposant à tous les employeurs les conditions minimales qu’ils doivent offrir à leurs employés, le décret vise à protéger les employeurs contre la compétition déloyale. C’est pourquoi le Comité paritaire lutte de façon continue contre le travail au noir et la sous-traitance illégale.

  au 9 novembre 2016 au 30 octobre 2017
Taux horaires en vigueur
Classe A, Travaux lourds 17,61 $ l’heure 18,07 $ l’heure
Classe B, Travaux légers 17,15 $ l’heure 17,60 $ l’heure
Classe C, Travaux en hauteur 18,18 $ l’heure 18,65 $ l’heure

Attention! La région de Montréal inclut aussi l’Outaouais, les Laurentides/Lanaudière, la Montérégie, Laval, la Mauricie, ainsi qu’une partie de l’Estrie et de la région Centre du Québec.

Pour en savoir plus...